Cette année, minimum d'oisillons éclos

PDFImprimerEnvoyer

Media - A écrit sur nous

Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Ce qui n'a pas été emporté par l'eau, a été brisé par les grelons.

Les nids ont donné vie à un minimum d'oisillons, ont constaté les ornithologues. GBELCE. Pendant le premier camp ornithologique fin juin, début juillet, on a enregistré une décroissane importante du nombre des oiseaux des Marais Parížske močiare. Pendant toute une journée, seulement onze petits oiseaux sont restés dans les filets. „Dans la premiere decade de septembre, il y aura le deuxieme éclos, alors nous attendons de meilleurs résultats,” a dit Matej Medveď, gardien de la nature et secrétaire de l'association civile Gbelcia crasssiceps – Pre pomoc prírode (Pour aider la nature) aux journalistes de MY.

 

Ils vont faire le monitoring des braconniers

Pendant les camps, ils ont signé les accords de coopérations dans deux projets environnementaux internationaux. „L'objectif du premier est de créer la database enline des oiseaux et aussi le registre des braconniers et des créateurs des dépotoirs illégaux dans les territoires protégés des deux rives du Danube. Le deuxieme projet est ciblé sur les projets de construction et d'essais de sources d'energies alternatives. Pendant les patrouilles, nous vérifierions le chargement de postes émetteurs à l'aide de panneaux solaires portables. Nous voudrions en tourner un film documentaire aussi,” a ajouté le ranger M. Medveď.

Postes émetteurs de la police de Londres

Les gardiens de la nature ont fait un grand progression surtout en ce qui concerne leur équipement technique – surtout grace à l'aide des sponsors. „Si eux, ils n'existent pas, nous n'avons presque rien. L'armée a promis la technique, mais les inondations sont arrivées et ils avaient des problemes plus importants. Nous avons donc écrit une nouvelle demande pour recevoir l'equipement pas seulement pour le patrouillage et les camps, mais aussi pour la protection des habitants contre les désastres naturels que nous avons eu il y a pas tres longtemps à Gbelce,“ explique-t-il. Comme il a ajouté, ils ont demandé l'aide des sujets slovaques comme étrangers. „La police métropolitaine de Londres nous a donné des postes émetteurs utilisés, une entreprise tcheque nous a donné des accumulateurs pour pouvoir les utiliser. Des Allemands que nous n'avions jamais vus avant, nous ont donné des garnitures de cordage, des gants et lunettes. Mais ne demandez pas, ce que nous a répondu à notre demande une entreprise de Liptovsky Mikuláš (Slovaquie).“

Des jeunes arriveront aux camps

Dans le cadre du soutien de l'éducation environnementale, les rangers veulent, à coté des camps ornithologiques internationaux périodiques, organiser aussi des camps pour des jeunes. „Nous ferons l'effort pour les attirer dans la nature pour qu'ils ne soient pas obligés d'etre assis chez eux devant l'ordinateur et manger de la pizza pendant tout l'été. Pour qu'ils gagnent au moins une toute petite vue de la nature, des oiseaux, pour qu'ils tiennent dans leur main un lézard,” conclut le secrétaire de l'association civile Gbelcia crasssiceps – Pre pomoc prírode (Pour aider la nature) M. Medveď.

MIROSLAV ANTONI

MY
le 23/8/2010 - Nitrianske noviny